Le Guillaume Tell du XXI° siècle est mort
Un petit hommage à Claude Covassi

Covassi1

Fais ce que tu voudras sera toute la loi

Philippe m'a appris la mort de notre ami Claude Covassi, une mort "probablement accidentelle" selon la police qui a découvert Claude samedi matin dans son lit (http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/10278368). Hier soir, dimanche, sa mère n'avait toujours pas plus de précisions. Pas marrant comme mort…

Claude a été le héros national suisse du XXI° siècle et le bouc émissaire de sa mauvaise conscience. Sans son sacrifice, le mot est particulièrement juste depuis vendredi soir, la Suisse serait coupable d'une compromission criminelle, et aurait probablement perdu son indépendance.
En effet, si Claude n'avait pas empêché le torpillage du Centre Islamique de Genève (pour ceux qui ne la connaissent pas, l'histoire est décrite ici : http://www.voltairenet.org/article177453.html), les terroristes d'Emmanuel Goldstein (lisez Ben Laden pour son dernier avatar) qui seraient miraculeusement apparus à la suite du scandale (scandale du genre "Hani Ramadan préparait des attentats") auraient su convaincre la confédération, l'un des derniers états démocratiques qui existent encore, de rejoindre sans tarder l'Europe, et l'Otan, et la lutte contre le terrorisme et les forces du mal…
Mais Claude détestait l'injustice, au point que toute sa vie a été consacrée à la lutte contre l'injustice…
Lorsque la Suisse reconnaîtra à quel point Claude l'a sauvée de l'ignoble conspiration, elle en fera un héros de la stature de Guilllaume Tell. Mais on en n'est pas encore là…

Covassi2

Nous (Philippe Pissier et moi-même) avons connu Claude autour de Crowley. C'est Claude qui m'a donné les contacts de l'OTO suisse, et c'est lui qui a proposé les statuts des « Gouttelettes de Rosée » (l'association Suisse pour nos éditions). Il nous a été précieux, et toujours très agréable.
À l'époque (en 1997), Claude venait, comme à l'habitude, de se faire battre aux élections du grand conseil de Genève, et venait d'être embauché par le nouvel élu qui appréciait sa valeur malgré quelques différends idéologiques. En fait, il s'est fait viré peu après pour avoir trafiqué des autorisations de séjours permettant à des étudiants étrangers d'échapper à l'esclavage de leur pays d'origine (je vous passe les détails sordides, mais il suffit d'avoir un dégoût profond de l'injustice et de la méchanceté pour risquer sa carrière pour ça).
Mais le travail le plus connu de Claude, là où il s'est sacrifié, c'est indéniablement l'histoire d'espionnage du Centre Islamique de Genève. Dans cette affaire, il a sauvé, non seulement le CIG et Hani Ramadan, mais aussi l'honneur de la Suisse, et probablement même, son indépendance. C'est une sale histoire.
L'histoire et la vie de Claude se trouve mieux détaillées sur le site mecanopolis (http://www.mecanopolis.org/) qu'il avait créé.

Covassi3

Pour nous, au sein de l'Église Gnostique, on considère que la fête de St. Claude Covassi, martyr, se fête le 8 février, c'est une fête pour tous ceux qui luttent contre l'injustice.

Nos plus chaleureuses pensées de soutien à sa famille et ses proches.

L'amour est la loi, l'amour sous la volonté

Matthieu Léon, le 11 février 2013.