01

02

RÊVES D’ABSINTHE, anthologie de littérature décadente, Les Editions de l’Oeil du Sphinx, 2001. In 8° de 278 pp. Entre autres choses, l'on y peut lire "In Cauda Venenum" de PP, "L’Epreuve d’Ida Pendragon" d’Aleister Crowley, traduit par PP, et "Prêtresse de Babalon" de Diana Orlow, alias Lilith von Sirius. L'avis de Lucie Chenu : "Ces nouvelles sont à réserver à un public averti, soyons clairs. Mais elles n'atteignent pas, et c'est heureux, l'atrocité de 'In cauda venenum', de Philippe Pissier. Un texte empli de cruauté, où le sadisme ne s'accompagne d'aucun désir masochiste, où aucune fellation ne peut avoir lieu sans instrument de chirurgie, où la torture est le quotidien sans que jamais aucun jugement ne soit porté sur cet état de fait, ce qui a pour effet de rendre le lecteur complice de ce snuff-movie. Certes, la décadence de notre société y est parfaitement décrite ! Mais est-ce une raison pour publier ce texte qui semble faire l'apologie des horreurs qu'il décrit ? À cause de ce texte, très bien écrit au demeurant, 'Rêves d'Absinthe' ne peut être offert à n'importe quel lecteur. Ce n'est pas une question d'âge, mais de respect de la personne humaine. Et c'est fort dommage, car ce livre est un bel ouvrage où l'originalité le dispute au talent."